Comment évaluer la fiabilité de mon disque dur ?

Le disque dur contient toutes nos données, dont certaines revêtent une grande importance et ne doivent surtout pas être perdues. Que vous soyez un particulier ou un professionnel, vous vous interrogez — à juste titre — sur la fiabilité à long terme du disque que vous envisagez d’acheter, en plus de sa capacité et de ses performances.

Celle-ci peut varier grandement d’un modèle à l’autre et parfois même d’une année sur l’autre, sur la même référence de disque dur toute capacité confondue. Les performances d’un appareil n’influent pas s’il est installé sous Windows ou autre OS. Les caractéristiques considérées prises en compte sont les performances en lecture et la vitesse d’écriture. Dans l’étude de Backblaze on considère que les meilleurs HDD et non les SSD car les technologies n’étant pas les mêmes, les batteries de tests sont différentes pour présenter les meilleurs HDD (Hard Drive Disk).

Lire notre article au sujet du rapport Blackblaze 2019.

Les différents types de disques durs

intérieur d'un disque dur fiable
Il existe de nombreux types de supports, selon leur utilisation. Des modèles polyvalents et à grande vitesse, à ceux conçus pour le jeu vidéo ou les appareils prévus pour fonctionner 24h/24 dans des serveurs, leur prix, leurs performances et leur fiabilité varient du tout au tout.

Chez Seagate par exemple, la gamme Barracuda, accessible à prix intéressant, est connue pour sa robustesse et est parfaite pour stocker des contenus non essentiels et ce peu importe la capacité. En revanche, s’il doit fonctionner en continu dans un serveur, on lui préférera alors une version conçue pour cela, tel que le RED de Western Digital ou la gamme Ultrastar de HGST (anciennement Hitachi, appartenant désormais à Western Digital).

Les caractéristiques à prendre en compte

Un certain nombre d’indicateurs permettent de savoir si un disque dur sera fiable sur la durée. En effet, les fabricants fournissent ces informations qui permettent de savoir si un disque dur sera plus ou moins adapté au stockage de données sensibles.

  • MTBF : cet acronyme barbare signifie « Mean Time Between Failure », ou Durée Moyenne Entre les Pannes dans la langue de Molière. Exprimé en heures, le MTBF est la durée moyenne de fonctionnement d’un disque dur avant qu’il ne tombe en défaillance. Pour les versions serveurs, cette valeur peut dépasser les 2 millions d’heures. Bien entendu, comme il s’agit d’une moyenne, il peut arriver que certains subissent un crash avant, tout comme il peut continuer à fonctionner un plus grand nombre d’heures que la valeur indiquée.
  • Le nombre d’heures de fonctionnement par an : cette information vous permet de savoir d’un simple coup d’œil si le HDD est conçu ou non pour fonctionner en écriture 24h/24 et toute l’année en continu avec le temps. Ainsi, si la valeur fournie par le fabricant est de 8760 heures, cela signifie que le disque dur en question peut tout à fait fonctionner en continu toute l’année (puisque 24 x 365 = 8760).
  • La charge de travail : cette caractéristique, que vous pourrez également retrouver sous le nom de Workload, indique le nombre maximal d’éléments que peut traiter un disque en un an. Elle est exprimée en To/an (Teraoctects). Il s’agit donc de la taille totale des fichiers que le disque va pouvoir enregistrer ou transférer peu importe sa vitesse. Si vous dépassez cette valeur, le risque de défaillance du disque augmente fortement. Sur les versions d’entrée de gamme à bas prix, comme ceux intégrés généralement dans les ordinateurs, la charge de travail est de 55 To/an et sur les disques serveurs, cette valeur peut monter jusqu’à 550 To/an.
  • AFR : cela signifie Annualized Failure Rate, ou Taux de Défaillance Annualisé. L’AFR est exprimé en pourcentage. Il s’agit du nombre de disques en panne sur une année, par rapport au nombre total de disques de la même gamme installés, dans le cas des informations fournies par les fabricants. Mais ce ne sont pas les seuls à fournir cette information, l’entreprise Backblaze, qui est un fournisseur de solution de stockage en ligne (cloud), publie chaque année son propre rapport indiquant les informations autour de défaillance des disques, basé sur les disques utilisés pour son activité.

L’AFR est désormais régulièrement précisé sur les fiches techniques de disques durs (principalement sur ceux destinés aux serveurs), en plus du MTBF qu’il tend à remplacer. En effet, le MTBF est une valeur moyenne qui n’est pas forcément réaliste : avec un MTBF de 2 500 000 heures, il est supposé pouvoir fonctionner pendant 285 ans, ce qui n’est absolument pas le cas. Il s’agit plutôt d’une représentation relative de la performance d’une famille de produits, alors que l’AFR est une valeur statistique, qui permet de se faire une idée précise du risque de dysfonctionnement d’un disque dur.

Cycles de chargement / déchargement : un cycle complet est terminé lorsque la (ou les) tête(s) de lecture du disque se retrouvent dans une zone de parcage spécifique. Cela se produit en général lorsque l’appareil est arrêté ou mis en veille. Les valeurs les plus communément admises sont en général de 300 000 à 600 000 cycles. Une fois cette valeur dépassée, le risque de défaillance augmente grandement avec le temps, que ce soit installé sur Windows, Mac ou Linux.

Quel usage nécessite-t-il un disque très fiable ?

Bien entendu, quel que soit l’usage que l’on souhaite en faire, on cherchera toujours le meilleur disque ou HDD et le plus fiable possible. Mais il n’est pas nécessaire d’en acheter un pour serveur — qui sera plus cher — pour l’installer dans son ordinateur personnel.

Selon qu’il s’agisse de la sauvegarde, d’un serveur de stockage centralisé pour une entreprise ou d’une copie des contenus critiques d’une entreprise, le type à utiliser ne sera pas le même.

Lire notre guide sur quel disque interne choisir pour son ordinateur sa console de jeu ou son NAS ?

Ainsi, les fabricants ont étendu et spécialisé leurs gammes en proposant des modèles variés. Vous trouverez des supports polyvalents destinés à être installés dans les ordinateurs ou des boîtiers pour le stockage de faible importance, des conceptions plus endurantes qui pourront être installées dans un NAS personnel (ou pour les petites entreprises), jusqu’aux modèles haut de gamme, proposés à un prix supérieur, qui seront installés dans NAS et des serveurs stockant des informations de la plus haute importance.

Les différents indicateurs de fiabilité ainsi que le prix vous permettront de cerner rapidement pour quel usage le disque est prévu.

Quelles sont les marques de disques durs les plus fiables ?

Sur certains modèles, les fabricants de disques durs ou HDD indiquent le taux de défaillance (AFR), mais les critères de tests peuvent être différents selon la marque, ce qui rend la comparaison plus compliquée.

Il est également bon de varier les sources pour avoir les informations les plus précises possibles. Pour cela, vous pouvez notamment consulter le rapport de la société de stockage en ligne Backblaze, qui publie chaque année un rapport autour des défaillances des différents disques utilisés pour son activité.

Ce rapport donne les informations suivantes :

  • MFG : fabricant
  • Model : modèle
  • Drive size : capacité en To
  • Drive count : nombre de disques utilisés
  • Drive days : nombre total de jours d’utilisation sur la période
  • Drive failures : nombre de produits défaillants
  • Annualized Failure Rate : taux de défaillance annualisé

Vous pouvez ainsi très rapidement comparer différentes versions, parmi les plus populaires pour faire votre choix. Si l’indication est de 0%, cela signifie qu’aucun n’est tombé en rade durant la période. De plus, seuls les disques durs dont Backblaze possède au moins 45 pièces ont été pris en compte.

Si ce rapport permet de se faire rapidement une idée de la performance d’un disque dur, il faut néanmoins nuancer certains points. Ainsi, si le nombre de disques est inférieur à 500 et/ou le nombre de jours d’utilisation est inférieur à 500, le taux de défaillance n’est pas statistiquement significatif.

On constate que la marque HGST (appartenant à Western Digital) se démarque nettement avec le nombre de défaillances le plus faible, notamment sur sa gamme serveur Ultrastar. Paradoxalement, la marque Western Digital elle-même réalise les moins bons scores (mais les quantités prises en compte sont plus faibles. La marque Seagate se situe entre les deux et réalise des scores honorables, avec un niveau de défaillance plutôt faible sur des disques durs plus orientés grand public que ceux de HGST. Le niveau de crash total moyen tend à baisser d’une année sur l’autre, avec 1,95% en 2016, 1,77% en 2017 et 1,25% en 2018.

Même pour les moins bons élèves, la plupart se situent sous la barre des 2%. Bonne nouvelle pour vos précieux fichiers !

Quelles sont les raisons des pannes ?

Les pertes de données et les défaillances peuvent résulter d’un certain nombre de facteurs, dont voici les principaux.

Les chocs et les chutes

Les fichiers enregistrés sur un disque dur sont stockés sur un (ou des) plateau(x) qui tournent très vite (en général 5400 ou 7200 tr/min). Ces derniers sont lus et écrits par une tête de lecture qui flotte à seulement quelques nanomètres du plateau (1 nanomètre = 1 milliardième de mètre). Il suffit ainsi d’un choc léger pour que la tête entre en contact avec le plateau (particulièrement pendant le fonctionnement), rendant un certain nombre de données, voire l’ensemble de l’appareil inaccessible. En cas de chute, des dommages peuvent très facilement apparaître, même si aucun dégât physique n’est visible.

Les dégâts logiques

Ils sont principalement dus à la malveillance. Ils sont le fait de virus et autres malwares (maliciels) qui peuvent corrompre les données, le système de fichiers ou même le firmware du disque. La panne logique peut également être due à un effacement accidentel suite à une mauvaise manipulation d’un utilisateur.

La panne électronique

Un disque dur est équipé d’une carte électronique (PCB) et comme tout composant électronique, la carte PCB est sensible à la chaleur et à l’humidité. Elle peut également être endommagée en cas de surtension ou de choc électrique.

Si votre disque dur est à l’arrêt et que vous voulez récupérer ses données, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Recoveo qui pourra tenter de les récupérer !

Comment éviter les pertes de données ?

Plusieurs mesures permettent d’éviter les crashs et les pertes d’informations. Du fait de leur sensibilité aux chocs, il faut éviter de trop déplacer les disques et surtout, NE JAMAIS les déplacer en fonctionnement, particulièrement en cours de lecture ou d’écriture.

Il faut également les conserver dans un endroit sec et tempéré. En effet, la plupart des disques durs sont conçus pour fonctionner dans une fourchette de température située entre 5 °C et 50 °C. Si vous êtes en-dessous ou au-dessus de ces températures, le risque de défaillance augmente. Vous pouvez enfin éviter les risques électrostatiques en touchant un objet métallique ou en vous reliant à la terre, avant de manipuler un support nu.

Lorsqu’il est dans un boîtier, un dock ou un ordinateur, veillez à le brancher sur une multiprise parafoudre et protégeant contre les surtensions. Vous nous remercierez en cas d’orage !

Enfin, parce qu’on ne peut pas prévoir tous les risques, il est conseillé de multiplier le nombre de copies de fichiers importants et de ne pas conserver vos différentes sauvegardes au même endroit, car elles seraient toutes perdues en cas d’incendie, d’inondation ou de vol.

Suivez tout simplement la sagesse populaire qui conseille de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier !

Summary
Comment évaluer la fiabilité de mon disque dur ?
Article Name
Comment évaluer la fiabilité de mon disque dur ?
Description
Le disque dur contient toutes nos données, dont certaines revêtent une grande importance et ne doivent surtout pas être perdues. Que vous soyez un particulier ou un professionnel, vous vous interrogez — à juste titre — sur la fiabilité à long terme du disque que vous envisagez d’acheter, en plus de sa capacité et de ses performances.
Author
Publisher Name
MacWay
Publisher Logo

Leave a Reply