Créer un serveur NAS

Au-delà du défi que représente le fait de créer un serveur NAS, Network Attached Storage en anglais, cette solution présente de réels avantages. Intéressant en termes de prix et intellectuellement passionnante, la création d’un NAS permet en plus de personnaliser votre espace de stockage selon vos besoins précis, notamment si vous envisagez d’utiliser votre NAS pour des applications gourmandes.

Dans quels cas choisir de créer son propre serveur NAS ?

En offrant la possibilité de composer un espace de stockage sur mesure et se libérer des contraintes et des aspects négatifs du cloud, le NAS fait maison constitue une excellente solution pour recycler un ancien ordinateur.

En vous lançant dans la belle aventure qu’est la fabrication d’un NAS, vous vous inscrivez dans une démarche éco-friendly qui fait toujours du bien à la planète.

Idem si vous avez envie de profiter au quotidien d’une solution de stockage pour vos données qui vous correspond à 100% : dans ce cas, la création de votre propre NAS vous apportera entière satisfaction.  Pour une entreprise, garder la main sur la gestion  du back-up de ses fichiers et héberger ses propres serveurs représente une garantie de sécurité non négligeable.

Parmi les différentes raisons qui peuvent vous pousser à composer votre NAS, on retrouve par exemple :

  • le besoin d’une solution de stockage sécurisée pour synchroniser toutes vos données multimédias (notamment via la technologie RAID qui duplique les données sur les différentes baies)
  • le besoin d’une grande capacité de stockage
  • la volonté de créer un serveur autonome, capable de fonctionner de façon isolée
  • le souhait de profiter d’un équipement hors tension, pouvant se mettre en veille de lui-même.

Attention : si vous êtes à la recherche d’un simple NAS à 2 baies pour une utilisation basique,  nous vous conseillons de vous tourner plutôt vers un équipement du marché prêt à l’emploi. Ce type d’équipement convient parfaitement pour une utilisation personnelle, par exemple pour conserver des données telles que des photos ou des vidéos familiales et les partager avec tous les membres de la famille.

Le bon matériel pour une solution de stockage performante et rapide

Les composants qui entrent en jeu dans la création d’un serveur NAS ont une importance capitale.  Les disques durs, notamment, doivent être choisis avec soin pour être en mesure de stocker l’ensemble de vos fichiers, photos ou vidéos quelle que soit leur taille. Ainsi, vous pouvez par exemple opter pour le disque dur 4 To SATA III 3,5″ Western Digital RED, un disque dur conçu pour les NAS et qui dispose d’un vaste espace de stockage. Le disque dur système, quant à lui, ne requiert pas autant d’espace.

En plus des disques durs, vous aurez besoin :

  • d’une carte mère (si vous recyclez un vieux PC pour votre projet de création de NAS, prenez garde à ce qu’elle ne soit pas trop ancienne pour pouvoir gérer toutes vos applis) ;
  • de RAM ;
  • d’un processeur ;
  • d’un boîtier dont le nombre de baies est en adéquation avec le nombre de disques durs à installer ;
  • de plusieurs câbles SATA et de plusieurs câbles d’alimentation
  • de kits de montage pour disque dur

En plus du matériel physique, des informations telles que l’adresse du serveur DNS, l’adresse IP statique ou encore le masque de réseau vous seront demandées au moment de l’installation.

Bon à savoir : le système d’exploitation FreeNAS est particulièrement adapté à la création d’un serveur NAS du fait de sa puissance et des nombreuses fonctionnalités auxquelles il donne accès.

Les étapes de la création d’un serveur NAS

Avant de commencer, nous vous recommandons fortement d’assurer la connexion de votre ordinateur au réseau internet via un câble Ethernet. Pour plus de simplicité, nous détaillons ici les principales étapes de fabrication d’un NAS à partir de FreeNAS. Il vous faut ainsi :

  • copier le système d’exploitation FreeNAS et installer l’image sur une clé USB vierge ;
  • configurer le BIOS pour que l’ordinateur soit en mesure d’installer le système d’exploitation via le support USB. Mieux vaut réserver l’usage des disques durs au stockage des données ;
  • redémarrer l’ordinateur une fois que le bon ordre de démarrage est en place, puis autoriser l’installation du système d’’exploitation sur votre périphérique USB ;
  • effectuer la configuration du NAS à partir d’un autre ordinateur en renseignant l’adresse IP de l’ordinateur concerné, puis en choisissant un nouveau mot de passe ;
  • configurer les espaces de stockage. Vous pouvez notamment choisir la sécurité et vous baser sur l’un des niveaux de la technologie RAID pour organiser la sauvegarde automatique de vos fichiers et accéder au back up sur d’autres disques durs en cas de panne ;
  • formater les disques ;
  • mettre en place des points de montage, qui sont les premiers répertoires d’un disque et qui permettent d’accéder à tous les fichiers et dossiers ;
  • configurer le CIFS pour visualiser vos fichiers via le réseau ainsi que les utilisateurs autorisés à accéder au partage des données.

Une fois que le NAS est correctement configuré, vous pouvez utiliser ces espaces de stockage et, selon la configuration, y importer d’autres fichiers depuis n’importe quelle machine du même réseau (tablette, TV, etc.), en entrant tout simplement l’adresse IP du NAS dans l’explorateur précédée de \\.

En pratique, l’installation du système d’exploitation peut passer par une solution classique telle que Debian ou par une solution davantage orientée vers le NAS, à l’image de FreeNAS ou OpenMediaVault, une distribution qui a choisi de se baser sur Debian.

Utiliser un Raspberry Pi pour créer un serveur NAS

L’un des usages principaux du Raspberry Pi est la création d’un serveur NAS. Pour cela, vous avez besoin, en plus du Raspberry Pi, d’au moins 2 espaces de stockage à assembler : privilégiez si possible les disques durs externes avec n kit d’alimentation adapté.  Vous aurez aussi besoin d’un câble Ethernet (ou dongle wifi) et d’une carte SD sur laquelle est installé Raspbian.

Pour démarrer la configuration, assurez-vous que vous êtes connecté en SSH, puis mettez à jour votre Raspberry Pi avant de créer des dossiers accessibles sur le NAS.

Installez alors un logiciel conçu pour permettre la mise en réseau d’un disque dur (le logiciel Samba, par exemple). Poursuivez en définissant les paramètres d’utilisation du NAS, avec par exemple la demande d’authentification, la possibilité d’envoyer des fichiers sur le serveur ou encore la création de différents profils d’utilisateurs.

Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter des disques durs supplémentaires.

A noter : lors du redémarrage de votre Raspberry Pi, les périphériques de stockage ne sont pas montés automatiquement. Il vous faut alors intervenir sur le fichier stab afin de corriger cette erreur.

Une fois la configuration technique effectuée, vous pouvez vous connecter à votre NAS directement via le répertoire public ou une application dédiée telle que File Explorer sur Mac.

Peut-on mettre en place un VPN avec un NAS ?

Résolument pratique pour accéder aux données conservées dans votre NAS en mode sécurisé ou pour profiter de votre propre connexion Internet même si vous êtes amené à partir de chez vous, le VPN est un service disponible avec les NAS.

Mais attention : avant de vous lancer dans la création d’un VPN, vous devez d’abord vérifier que votre NAS ne présente aucune faille de sécurité. Quelques connaissances techniques sont également requises, puisqu’il vous faut savoir comment forwarder des ports et avoir idéalement de bonnes notions de base en réseau.

Création d’un NAS : nos produits préférés

De manière générale, la marque Synology est une valeur sûre pour tout ce qui concerne les solutions de sauvegarde et de stockage. En fonction de vos besoins, vous pouvez vous tourner vers le boîtier Synology DiskStation DS218play, qui comporte 2 baies et qui est donc particulièrement adapté à un usage domestique ou modéré. Les utilisateurs les plus gourmands en solution de stockage pourront quant à eux choisir un modèle dont le nombre de baies est supérieur, puisque la marque Synology propose des boîtiers capables d’accueillir plus d’une dizaine de disques durs.

Concernant les disques durs, la marque Western Digital propose une gamme spécifique pour les NAS appelée RED. Différentes capacités de stockage sont disponibles sur notre site, à choisir selon les besoins liés à vos projets et selon vos critères de prix.

D’autres fabricants tels qu’Asustor ou Qnap sont à même de vous proposer des équipements de qualité pour la création de votre NAS. N’hésitez pas à faire un comparatif de prix pour tous vos composants (mémoire, processeur, etc.) avant d’arrêter votre choix pour un modèle en particulier.

Summary
Article Name
Créer un serveur NAS
Description
Au-delà du défi que représente le fait de créer un serveur NAS, Network Attached Storage en anglais, cette solution présente de réels avantages. Intéressant en termes de prix et intellectuellement passionnante, la création d’un NAS permet en plus de personnaliser votre espace de stockage selon vos besoins précis, notamment si vous envisagez d’utiliser votre NAS pour des applications gourmandes.
Author
Publisher Name
MacWay
Publisher Logo

Laisser un commentaire