Comment bien choisir sa caméra IP ? Suivez le guide !

Afin de bien choisir sa caméra de vidéosurveillance, il faut se poser un certain nombre de questions. En effet, les options des caméras présentes sur le marché actuellement sont nombreuses, et il vaut mieux opter pour celle qui sera capable de répondre à vos besoins les plus importants. Si vous avez une idée précise de vos interrogations, n’hésitez pas à vous rendre directement dans la rubrique concernée.

Sommaire

1. Ai-je besoin d’une connexion sans-fil ou filaire ?

Rassurez-vous, les deux existent ! Si votre caméra est située suffisamment proche de votre modem/routeur ou que votre réseau Wi-Fi n’est pas des plus puissants, il vous est possible d’opter pour la connexion filaire. Celle-ci se fera via un câble Ethernet standard, majoritairement fourni avec la caméra. Le branchement est très simple : il suffit de placer le câble dans le port Ethernet situé sur votre caméra et de la relier à un port Ethernet disponible au dos de votre modem ou routeur. Pour une connexion sans-fil, l’installation dépend du logiciel de la caméra. Les points positifs de cette connexion sont de pouvoir éviter le fastidieux câblage et que la portée d’un signal Wi-Fi peut atteindre 100 mètres : idéal en intérieur comme en extérieur.

2. Ma caméra doit-elle être motorisée ?

Les caméras motorisées sont équipées de la technologie dite PTZ : Pan, Tilt et Zoom. En d’autres termes, il s’agit de la rotation, de l’inclinaison et du mouvement de la lentille de la caméra. Ces termes se traduisent par les informations suivantes :

  • Pan :
    rotation de la caméra de gauche à droite
  • Tilt :
    inclinaison de la caméra de haut en bas
  • Zoom :
    mouvement de la lentille de la caméra

L’avantage du PTZ est de pouvoir couvrir un plus large espace que les caméras fixes. En effet, elles peuvent atteindre jusqu’à 330° à l’horizontale et 110° à la verticale. Le mouvement de la caméra s’effectue généralement depuis le logiciel ou l’application pour smartphone/tablette. La caméra PTZ est à privilégier si vous avez une vaste surface à couvrir.

3. Quelle qualité d’image me faut-il ?

La qualité d’image dépend de trois différents facteurs :

- Le capteur : il existe deux types de capteur sur le marché, le CCD et le CMOS. Les capteurs CCD équipent majoritairement les appareils photo compacts alors que les appareils reflex utilisent majoritairement des capteurs CMOS. Si les capteurs CCD ont toujours offert une qualité d’image meilleure que les CMOS, ces derniers ont fait de nombreux progrès ces dernières années et son beaucoup moins cher à produire.

- La définition : durant très longtemps la définition de l’image d’une caméra était limitée au VGA (640 x 480) or on retrouve de plus en plus de caméras offrent une définition HD (1280 x 720) voir même Full HD (1920 x 1080).

- L’éclairage : celui-ci est exprimé en Lux et détermine la luminosité minimale nécessaire à l’obtention d’une image de bonne qualité.

4. Quel format de compression ?

Il existe principalement deux types de compression concernant les caméras IP : le MPEG-4 et l’H.264. La dernière norme de compression vidéo H.264 équipe de plus en plus de caméra à l’heure actuelle, car elle est compatible avec les techniques de compression vidéo les plus efficientes. La technologie H.264 permet de réduire la taille d'un fichier vidéo numérique de 50 % par rapport à la norme traditionnelle MPEG-4, sans compromis sur la qualité d’image. Elle est également très utilisée pour sa rapidité d’exécution ainsi que sa fluidité. La technologie MPEG-4, quant à elle, offre également une bonne fluidité lors de la prise de vidéo, mais propose des fichiers bien plus volumineux.

5. Ma caméra doit-elle avoir un microphone ou un haut-parleur ?

L’intérêt d’avoir un microphone réside dans le fait que la caméra enregistrera l’image, mais également le son. Cela peut avoir un intérêt certain si la caméra n’est pas située dans un endroit avec un bruit de fond ambiant ou s’il est assez proche du sujet. Sinon, il y a de fortes chances que celui-ci ne soit pas utile. Le haut-parleur, quant à lui, est utile pour faire passer un message. Ce que vous direz sera restitué depuis le/les haut-parleur(s) de la caméra afin d’informer la personne concernée. Posséder une caméra avec un microphone sera très pratique pour surveiller une chambre d’enfant ou d’un nourrisson et de pouvoir communiquer tout étant à l’autre bout de la maison ou à l’extérieur du domicile.

6. Me faut-il une vision nocturne ?

La fonction de vision nocturne d’une caméra est une vision artificiellement assistée. Dans la majorité des cas, celle-ci est assurée par un ensemble de LED infrarouges présentes autour de la lentille de la caméra. Leur fonction est d’éclairer la scène de rayons non visibles à l’œil et de pouvoir filmer dans le noir total. L’efficacité de la vision nocturne dépend du nombre de LED présentes sur la caméra, mais également de l’endroit où elle est située. Elle sera généralement plus efficace en intérieur, car la distance de portée dépasse rarement 15 mètres dans le domaine du grand public et qu’en extérieur la lumière des LED sera moins réfléchie.

7. Où ma caméra peut-elle enregistrer ?

D’une manière générale il existe trois types d’enregistrement : soit sur un support de stockage SD/micro-SD, soit sur un ordinateur connecté en local ou, pour finir, sur un système NAS (stockage réseau).

- La carte SD/micro-SD a l’avantage d’être très discrète et facilement consultable depuis n’importe quel ordinateur. Elle est également mobile et vous pourrez l’emporter avec vous afin de garder vos vidéos en sécurité.

- Le stockage sur ordinateur permet de disposer d’un espace d’enregistrement important et de pouvoir lire les vidéos directement depuis un logiciel tels que Quick Time ou VLC.

- Le stockage sur NAS permet de gérer ses vidéos depuis n’importe où et de bénéficier d’un espace de stockage beaucoup plus conséquent. Les données enregistrées seront écrasées beaucoup moins fréquemment et vous aurez accès à une plage d’enregistrement plus importante.

8. Qu’est-ce que le protocole ONVIF ?

La norme ONVIF (Open Network Video Interface Forum) est un standard de sécurité matérielle, une sorte de protocole commun des dispositifs de sécurité IP. L’objectif de cette norme est de pouvoir homogénéiser le contrôle de différents produits, provenant de différents fabricants. L’atout du protocole ONVIF pour une caméra IP, est de pouvoir la brancher sur le réseau et d’être sûr qu’elle communiquera parfaitement avec les équipements existants. Le principal intérêt pour la caméra est la compatibilité avec un NAS. Les plus grands constructeurs tels que Synology ou QNAP intègrent dans leur NAS des systèmes très évolués de surveillance et de contrôle d’accès. La norme ONVIF permettra donc à l’utilisateur de pouvoir piloter la caméra directement depuis son NAS personnel.

9. Qu’est-ce le POE ?

La technologie POE, de « Power Over Ethernet », permet de faire passer une tension directement via un câble Ethernet, en plus des données (100 Mbit/s ou 1 Gbit/s). Ainsi, il sera possible d’alimenter en courant, mais également en données, une caméra, via un seul et unique câble. En plus de n’avoir qu’un câble à installer, l’autre avantage est de pouvoir installer votre caméra dans un endroit dépourvu de prise électrique. Cette technologie doit être présente sur la caméra, mais également au niveau de votre routeur/box, qui doit pouvoir transmettre le courant dans le câble Ethernet.

10. Comment puis-je visionner les images de ma caméra ?

La plupart des caméras actuelles sont accompagnées de différents types de logiciels et d’application :

- Logiciel : à installer sur PC ou sur MAC, le logiciel vous donne la possibilité de visionner les images de votre caméra et de gérer les enregistrements, sauvegardes, gestion des paramètres, etc.

- Application : disponible majoritairement sur iOS et Android, les applications vous permettent de consulter les images de votre caméra depuis votre smartphone ou tablette, que vous soyez chez vous ou à l’extérieur.

- Navigateur : il est également possible d’accéder à votre caméra depuis un navigateur web (Safari, Chrome, Internet Explorer, Firefox, etc.). Pour ce faire, il vous faudra soit utiliser l’adresse IP de votre caméra ou vous rendre sur un site indiqué par le fabricant.

D’une manière plus générale, la fonction d’accès public est appelée le P2P. Cette norme permet à votre caméra d‘être accessible de l’extérieur, c’est à dire sans être connecté directement à votre réseau domestique. Cet accès peut se faire de deux façons différentes. Soit vous utiliserez l’adresse IP publique de votre box en faisant une redirection de port directement dans l’interface de gestion de votre routeur, soit vous vous connecterez à un serveur en ligne, majoritairement en utilisant le numéro de série de votre caméra, et c’est le serveur qui vous communiquera les images. L’adresse du serveur vous sera bien entendu donnée par le fabricant de la caméra dans son manuel d’utilisation.

11. Comment puis-je contrôler ma caméra ?

Il existe deux méthodes pour contrôler votre caméra : la méthode dite logicielle et la méthode matérielle.

Logicielle : cette méthode comprend le pilotage via les différentes plateformes énumérées dans la question d’avant : les applications smartphone/tablette, les navigateurs web ou les logiciels à installer directement sur l’ordinateur. Ces plateformes proposent une rubrique/ un menu vous permettant de piloter votre caméra, de gauche à droite, d’en haut vers en bas, etc.

Matérielle : cette méthode prend la forme d’un panneau de contrôle embarquant un joystick de contrôle. Elle est utilisée principalement par les sociétés de vidéosurveillance dans les grandes surfaces par exemple.

12. Caméra d'extérieur ou caméra d'intérieur

Différents types de caméras sont disponibles actuellement pour l’intérieur et l’extérieur. Il faut faire attention à la forme ainsi qu’à l’indice de protection relatif à l’étanchéité.

Les caméras d’extérieur : le revêtement des caméras d’extérieur est souvent en métal ou en aluminium et se fixe à un mur via un bras articulé. La norme à respecter pour une caméra d’extérieur est généralement l’IP66. Cela signifie que la caméra sera totalement protégée contre les poussières et contre les fortes pluies.

Les caméras d’intérieur : elles peuvent être soit à poser, soit à fixer au mur. Il existe également des formes « dômes » permettant la fixation directement au plafond, pour plus de discrétion.

13. La détection de mouvement et la notification ?

La détection de mouvement permet à votre caméra de détecter n’importe qu’elle intrusion. Dans la majorité des cas, il vous est possible de paramétrer la sensibilité de la détection ainsi que la zone à détecter. Par exemple, si votre caméra a dans son champ de vision votre porte d’entrée ainsi qu’une partie du salon, il vous sera possible de créer une zone de détection uniquement sur la porte d’entrée. L’enregistrement qui fait suite à une détection de mouvement vous permet de visionner la scène ultérieurement.

La notification, quant à elle, prend soit la forme d’un e-mail, soit celle d’un SMS ou d’une notification PUSH sous iOS & Android. L’objectif d’une telle notification est de pouvoir être alerté en temps réel d’une éventuelle intrusion à votre domicile ou bureau et de pouvoir réagir rapidement.

14. Intégrer sa caméra à un système d'alarme ?

Nombreuses sont les caméras IP possédant une entrée/sortie alarme. Ce port vous permet de faire évoluer votre installation en raccordant votre caméra IP à des détecteurs de mouvement existants ou supplémentaires par exemple. Ces ports prennent la forme du visuel suivant :

La notification, quant à elle, prend soit la forme d’un e-mail, soit celle d’un SMS ou d’une notification PUSH sous iOS & Android. L’objectif d’une telle notification est de pouvoir être alerté en temps réel d’une éventuelle intrusion à votre domicile ou bureau et de pouvoir réagir rapidement.

Découvrez toutes nos caméras